Dior Addict the film : Welcome to wonDiorland

Le luxe c’est fort en chocolat on le sait. Et ce soir particulièrement. Car impossible de passer à côté du film de la campagne Dior Addict… à moins bien sûr d’en avoir déjà consommé.

La Maison présente son jus dans une belle énergie hystérique, et elle n’a pas lésiné sur les doses.
A la musique, Die Antwoord, groupe de rap trash sud-africain, et à la réalisation le très délirant et controversé cinéaste américain Harmony Korine.
La fusion donne un cocktail explosif terriblement planant que l’on savoure enfin après trois semaines de teasing. En plus d’être hallucinogène l’effet est novateur. Car dans cet univers qui pousse les limites du réel, à commencer par certains codes publicitaires du parfum, le rêve semble possible. Et c’est là toute la magie de ce spot transgressif, (malgré quelques longs ralentis et la dose de superficiel, sans laquelle Dior ne serait pas !).
Une belle charge positive, impertinente et entrainante, exactement comme on en avait envie.

Ce rêve éveillé est ainsi décrit par le réalisateur dans une interview publié dans M le Magazine :
« Il s’agit du parcours d’une jeune femme dans une autre dimension, à travers des images et des couleurs. Un monde parallèle très référencé. Chaque segment du film change radicalement de décor avec des couleurs bougeant sur un rythme saccadé. Du coup, chaque image dispose d’une charge énergétique très forte. Je voulais qu’on sente les textures, qu’on soit plongé dans un rêve éveillé, dans le monde intérieur de cette jeune femme singulière. Et puis il y a la musique de mes amis sud-africains Die Antwoord, qui ajoute une touche hypnotique et très pointue.« 

dior-addict-fragrance-wondiorland

Dior-Addict-film-fragrance-wondiorland

Dior-Addict-fragrance-wondiorland1

Décollage réussi donc, pour cette échappée dans l’univers wonDiorland de Dior Addict. A croire que l’on s’est fait entendre après ce « parfum de déjà-vu« .