Le cinéma qui nous inspire

De l’information nous en sommes inondés. Même lorsqu’il s’agit de cinéma. Rappelez-vous du festival de Cannes il y a deux mois. Sur les sites de presse en ligne, il nous était assuré que nous serait compté une nouvelle anecdote (au moins), chaque heure, comme si vous y étiez. Sauf que vous n’y étiez pas.
Sur place ou à distance tout le monde était en piste bien avant le top départ, et une fois donné, les lignes occupaient le terrain.

« Cannes 2014,
NE RATEZ RIEN DE LA 67e EDITION DU FESTIVAL »

 

Voilà une bannière qui ne nous a pas trompé. Car le contenu affluait bien. La parade avait commencé sans nous, et plus on s’aventurait à la lecture, plus on réalisait qu’on était vraiment en retard.

Certes l’information a le mérite d’être là, abordée sous divers angles. Mais lorsque l’on parle du 7e art, de Création, ne serait-il pas appréciable de s’accorder un peu d’espace pour respirer aussi ? Voilà pourquoi il m’a semblé bon de présenter occasionnellement un regard, qui nous inspirera sans suffoquer, car il est sensible et unique.

Sophie Sellier nous parlera de cinéma lorsqu’elle en aura envie. J’ai choisi de lui donner la parole car elle est une fine connaisseuse dans ce domaine (mais n’en a pas conscience). On appréciera la spontanéité et la justesse de sa plume, sans fard ni strass.

 

LE CINÉMA QUI NOUS INSPIRE

par Sophie Sellier

 

Un cinéaste, c’est une écriture, une signature, une vision du monde, un point de vue.

On trouve tout cela dans le dernier film de Pascale Ferran Bird People.
C’est l’histoire en parallèle d’un brillant ingénieur américain et d’une jeune étudiante, femme de chambre qui vont rompre radicalement avec leur mode d’existence.

Chez cet homme la rupture est douloureuse mais libératrice puisque en abandonnant sa vie d’avant, (il laisse sa femme, ses enfants, son métier, son pays), il « renaît » dans un environnement inconnu. C’est le prix à payer pour être libre.
Chez cette jeune femme, ce basculement s’opère autrement puisque la cinéaste nous plonge dans le merveilleux et nous restons stupéfait devant une telle liberté de ton.

Pascale Ferran nous séduit, nous emporte et cela est assez rare pour être signalé.
À un moment du film j’ai été emporte par l’accord parfait entre mon sentiment de spectateur, l’image et la musique de Bowie.

Le pari est donc gagné puisqu’on s’identifie aux personnages, on observe avec intérêt leur parcours, c’est passionnant.

 

La liberté au cinéma

On peut constater que le thème de la liberté est récurrent au cinéma, on le trouve notamment dans le film de Emmanuelle Bercot Elle s’en va.
Catherine Deneuve interprète magistralement cette femme écrasée par les responsabilités et les problèmes de vie privée, et qui un jour décide de partir pour s’offrir la liberté de vivre toutes sortes d’aventures.

 

catherine-deneuve-perruque-elle-s'en-va

 

elle-s'en-va

 

C’est encore le cas dans le dernier film de Robert Guediguian Au fil d’Ariane, ou le personnage de la mère de famille va s’offrir une folle journée pleine de rencontres et de surprises.

Robert-Guediguian-Au-fil-d-Ariane

 

Alors je conseille vivement ces films qui sont ancrés dans l’époque, libres et poétiques.

Sophie Sellier