La question de l’espace

 

“Real luxury is to have volume, light from outside” 
 
Voilà ce qu’affirme l’architecte italien Massimiliano Fuksa, sur le site NOWNESS.

Car le luxe, pour nombreux architectes, c’est l’espace.
Pour d’autres la solution se trouve dans le ciel.
D’autant plus il se passe quelque chose de fascinant là-haut. Une énigme qui ne laisse personne indifférent.

 


Les mystères de l’univers renvoient à la naissance, à l’origine du monde. Ils questionnent les divinités, le sens de nos existences, celle de l’humain. 
Dans les campagnes de luxe l’espace fait surtout écho à la conquête du progrès, à une progression vers la nouveauté, et souvent avec une pointe de décalé, pour un décollage tous azimuts.
C’est ainsi que l’on a découvert la fantastique « Météorites Factory » de Guerlain
Plus récemment la marque américaine Kiehl’s nous explique avec beaucoup d’humour

 « HOW TO : PUT SPACE ON YOUR FACE ».
 



Comme si, dans l’immensité de l’univers, l’extraordinaire devenait possible.
Et il fait bon regarder la terre de haut plus que d’en bas, (à moins bien sûr de porter une paire de lunettes MYKITA x Maison Martin Margiela).
Peut-être parce que pris dans l’instantanéité du quotidien, l’espace-temps nous échappe, et plus que jamais, nous gardons la tête dans les étoiles.

Pour nous emmener au delà du réel il y a aussi le 7ème art.
Mais le succès de Gravity ne prouve t-il pas qu’il y a bien plus de passionnés d’espace que de cinéphiles dans le monde ? 
Alors pour parler ciné et des énigmes du monde, il faudra absolument aller voir Zero Theorem, en salle mercredi prochain. Le film de Terry Gilliam plonge dans un univers de fantaisies, et interroge sur le but de nos existences.

Nous y retrouverons Christopher Waltz, en pirate informatique, excentrique et asocial, confronté au « Management », l’autorité qui a mis le monde sous sa surveillance.
Décollage garanti.