Si faux, si naturel et si bon.


 
Avez-vous regardé cette vidéo champêtre présenté par Marc Jacobs ? 
« Sunny Side of the Mountain » est une éloge à la belle simplicité sans langue de bois de la nature, comme on aime la retrouver en ce début d’été. Tout y est : la hache, le rondin, la cabane, les poules, l’échappée dans les prés, et les petites chèvres qui accompagnent le pas en bêlant. Sans oublier la musique banjo, terriblement spontanée et entrainante. Forcément devant tant de simplicité et une telle générosité, le parisien authentique convient de s’exclamer qu’il est bon de respirer cet air criant-de-vérité.
Puisque ce film fait plaisir à voir, et puisque l’été est de retour (à Paris), rendons hommage à Dame Nature. Yeaaahaa !
 
 
Peut-être l’avez-vous déjà remarqué, dans la mode comme à Paris la nature pousse là où on ne l’attend pas : imitée, soignée, célébrée, elle surgit comme par magie…enfin presque. Car s’il n’est pas forcément nécessaire d’avoir la main verte pour faire grandir le décor, d’autres qualités le seront .
 
 
LA NATURE SE MÉTHAMORPHOSE ET LE CYCLE EST REBOUCLÉ.
 
Le photographe Tyler Shields a réalisé un shooting avec un alligator et un sac Birkin de Hermès en crocodile, d’une valeur de 100 000 dollars. 
Tel un nouveau maillon de la chaîne alimentaire, le sac en peau s’insère dans le cycle, presque naturellement. 
 
… – BÊTE DE SAC – SAC DE BÊTE – BÊTE DE CIRQUE – …
birkin-alligator-tyler-shields3 birkin-alligator-tyler-shields2

LA NATURE IMITÉE EST REMARQUABLE.

L’hiver prochain les verts mousse, verts sapin, le loden et les bruns pousseront sur nos épaules. En se promenant dans les sous-bois d’Alberta Ferretti, lors de la Fashion Week de Milan, nous avons rencontré les animaux de la forêt enchantée de Dolce&Gabbana. Nous avons apprécié les franges en raphia de Marni, sans oublier les plumes et les verts sombres des matières feutrées par N°21.


sous-bois-Alberta-Ferretti-milan

Alberta Ferretti
Dolce-Gabbana-Fashion-week-milan
Dolce&Gabbana
Runway-N21-Milan-Fashion-Week
N°21
Mais la mode et la nature ont-elle vraiment des choses à se dire ?
Oui de toute évidence, mais attention il faut prendre des pincettes.
C’est ce que nous raconte le photographe Joseph Ford à travers ses clichés. Vous les avez probablement déjà vu alors en voici une petite sélection. 
Sneakers_JosephFord_Croc_01 joseph-ford_Dunes joseph-ford-Clouds joseph-ford-Watch Pepe_JosephFord
 
 
NATURE PARISIENNE
 

Si la mode s’approprie la nature pour raconter ses nouveaux défis, à Paris elle repousse les limites de ses citadins. Elle est imitée et fédératrice.
Certains quartiers aspirent au vert sous l’effet d’un élan collectif, qui en fait des LIEUX PRÉCIEUX et DES PETITS TRÉSORS. 
Les potagers et terrasses végétalisées se développent, et on peut même renouer avec la nature dans sa forme la plus rurale, à La Ferme du Bonheur, un projet d’agriculture urbain à deux pas de la Défense.
Pas toujours aussi naturelles qu’elles le prétendent, ces initiatives ont d’abord le mérite d’améliorer le décor urbain et de créer du lien social.

 
Allez après on va donner à manger aux girafes.

vuitton-campaign-girafe