Les rois du ping-pong

La technologie s’intègre de manière toujours plus invisible au quotidien. Le monde physique a intégré le numérique, instaurant de nouveaux rapports au temps et à l’information. Un phénomène qui questionne (entre autres) la notion d‘identité, puisqu’elle se construit dans son propre rapport au monde.

Du 5 juin au 15 septembre 2013, l’Espace culturel Louis Vuitton repousse les limites de la connaissance et la conscience de soi, invitant le visiteur à une exploration de l’identité. 
A travers les travaux des artistes, l’exposition « Altérité. Je est un autre » explore l’idée de la transformation du corps, sa perception et sa transcription dans l’espace, interroge sur la sexualité

Série de portraits de Leigh BOWERY par Werner PAWLOK
Leigh BOWERY
Gil YEFMAN – Sculpture – 2012-13

Le tiraillement identitaire entre deux cultures, les tensions entre valeurs contradictoires, le poids d’une société standardisée, la douleur, l’enigme du double, la réappropriation, la réparation, sont des thèmes également présentés. 

Reza HAZARE – Dessin – 2008-2012
Tomoko SAWADA – Photographie – 2007


L’exposition aborde le sujet du double intérieur, d’un dialogue interne entre apparence et intimité, entre réalité et sécurité, entre la spiritualité du passé et le contemporain. 
S’ajoute à cela aujourd’hui un aller-retour permanent du virtuel à la réalité. La multitude des points de contacts autorisés par le digital développent des axes d’interactions supplémentaires de construction identitaire : l’envoi (PING) et la réception (PONG) de messages. 
Alors que le « PING » libère et fait tomber les masques, on prend du recul avec le « PONG » qui capture les idées qui échappent.

Avec beaucoup d’adresse et de discernement, ce jeu de ping-pong permet de reprendre le pouvoir sur les flux de données pour se projeter vers le futur. L‘avenir appartient aux rois du ping-pong.