Réalité augmentée et nouvelles perspectives

Jamie Beck et Kevin Burg
La réalité augmentée défriche de nouvelles perspectives visuelles et capture les idées qui échappent.
L’abstrait devient visible, le volatil se concentre et se formalise, les flux de données ralentissent. L’immatériel se matérialise pour poétiser et individualiser les expériences. Un esprit de contradiction qui pousse les limites de la normalité, décuplant le plaisir esthétique.



Le mouvement devient ostensible 

Le studio Universal Everything a capturé les mouvements d’un danseur contemporain. Les données de  la chorégraphie sont transformées en une sculpture numérique dont la couleur évolue dans le temps.


Les mouvements récents sont perceptibles sous des couleurs vives, qui évoluent progressivement vers des couleurs plus froides, allant jusqu’au bleu.


L’eau prend forme et s’illumine

Le projet « Water Light Graffiti » permet de tagger de l’eau dans l’obscurité, donnant une forme et une tonalité au liquide incolore.
Antonin Fourneau a conçu un mur d’une surface équipée de milliers de leds, réactifs au contact de l’eau.
Muni d’une éponge, d’un brumisateur, d’un pistolet ou d’un pinceau, chaque tracé se nuance en appliquant plus ou moins d’eau. Le graff se révèle dans l’obscurité, les traînées se transforment en fresques lumineuses éphémères.


La mode est sous l’effet 3D.



Cette année Iris van Herpen a présenté son premier vêtement imprimé en 3D (cf article), alors que la collection printemps-été de Fendi, s’inspire du jeu de perspective de Kapoor.


L’invisible devient e-visible


C’est le pari de Maison Academia, une plateforme qui offre à de jeunes créateurs du monde entier la possibilité de signer, réaliser et vendre leurs modèles sur le Web.
Pour chaque collection Maison Academia lance un concours autour de thèmes à suivre selon les tendances. Les stylistes sont orientés dans leurs propositions afin de les rendre plus cohérentes avec les attentes du marché. Les dessins des stylistes sont ensuite soumis au vote de la communauté des « fashion lovers ». Un jury de huit personnalités issues du monde de la mode sélectionne pour finir une vingtaine de looks qui composeront la collection.




Des lors que les perceptions se concrétisent, elles offrent une vision nouvelle et plus personnelle du monde.
Un thème abordé par la très avant-gardiste Maison Prada.


A l’occasion du lancement de lunettes de vue, la Maison Prada lance le concours Prada Journal. Il invite de jeunes talents à présenter leur perception de la réalité sur le thème « Les vues du monde« .


Perspectives en EXTASE.

Canaliser la créativité pour dompter l’invisible et l’incontrôlable, jouer de l’élasticité des perceptions pour que la matière s’épanouisse. De nouveaux défis pour le luxe.