L’âme des bijoux

 Au défilé Dior Haute Couture P/E 13 
le bijou était sur toutes les lèvres. 

Expression du beau intemporel, les bijoux cultivent le mystère de la perfection à travers le temps. Le segment du précieux met en lumière de nouveaux territoires d’expressions pour les Maisons de Luxe ; il scelle le renouvellement éternel de leur patrimoine.

Une nouvelle vision pétillante et féminine du style Cartier

Doré de rose, de blanc et de jaune, l’équilibre parfait de la bague mythique Trinity de Cartier faisait son apparition parmi les piliers de la Maison en 1924. 



Aujourd’hui Trinity de Cartier révèle son éternelle sensualité à travers une collection de lunettes,  inventant un nouveau regard parisien et pétillant de la femme Cartier. 
Noires, rouges ou écailles, bandeaux, rondes ou rectangulaires, la collection moitié fatale, moitié ingénue, est à regarder de près pour ses détails signés Cartier.


« L’âme du diamant est la lumière« – Joseph Joubert 
(Une citation choisie par Sarah dans ses snapshots de Luxe.)

Huit ans après le lancement de la bague Trinity de Cartier, Gabrielle Chanel s’intéressait à la Haute Joaillerie. En 1934, le diamant entre dans l’histoire de la Maison. Une ouverture ovationnée dans le 3è chapitre de Inside Chanel : 

« Curieusement », « opportunément », « simplement », « résolument »,
« poétiquement », « symboliquement », « secrètement », « audacieusement »,
« furieusement », « brillamment », « insolemment », « librement »
« ÉTERNELLEMENT« .


(S)célébration

En juillet 2012, la maison Louis Vuitton faisait son entrée sur la place Vendôme, inaugurant sa première boutique entièrement dédiée à ses collections de haute joaillerie et d’horlogerie.
Une célébration du monogramme, dont la grandeur est éternellement scellée sous l’aura des bijoux d’exception.



Jamais trop précieux… Dans l’obsession de la perfection, par amour du beau et pour l’éternité, les Maisons de luxe tutoient l’inaccessible pour inscrire leur mythe dans la grandeur du cosmos.

Créateur pour l’éternité… Un rêve à la portée des grandes Maisons, une promesse véhiculée par le segment du précieux mais pas uniquement. 
L’idée de l’infini et la promesse d’un éternel recommencement est un discours d’actualité pour le luxe. Le dernier film Dior Fahrenheit présenté hier s’engage dans ce sens par son message : « What never ends begin here« .



Et qu’en pense Brad ?


Pas de fin donc envisagée par le luxe, mais plutôt le prolongement de nouvelles histoires encore inexpérimentées, éternellement.