Ce que veulent les femmes

Dans l’exagération, la provocation et le bouleversement des perceptions… les codes de la féminité explosent. Imprévisibles, surprenantes et déconcertantes, les femmes se tournent vers l’avenir avec une fascination certaine pour la nouveauté et l’envie de vivre de nouvelles utopies. LGIRL POWER est en marche. Une tendance à l’hyper-féminité qui flirte avec le féminisme, résolument futuriste.


Rien n’est jamais trop spectaculaire pour séduire Madame


La campagne prêt-à-porter de Clavin Klein réalisée par Fabien Baron joue de la provocation comme arme de séduction.
Dans ce court-métrage de 10 minutes, l’acteur suédois Alexander Skarsgård rencontre l’amour de sa vie et tente de la séduire par tous les moyens. 
Un film qui met l’accent sur une réalité augmentée provocatrice de spectacle et de rêve.   


L’interdit est mort, vive l’interdit !

Evan Rachel Wood et Chris Evans incarnent l’audace sensuelle de la nouvelle fragrance Gucci Guilty Black. Un jeu de séduction poussé à l’extrême dans une ambiance rétro-futuriste : vitesse, aero-dynamisme et jeux de lumière accompagnent le casting torride dans ses ébats.  



Beauté magnétique de rigueur

La Maison Givenchy surf sur la vague du techno-romantisme pour présenter son nouveau rouge à lèvres. Entre le cuir noir et le rouge pur, les lignes droites et graphites fusionnent dans la performance et le glamour.



Jusqu’à l’over-séduction et bien au-delà

Déroutante et hypnotique, la dernière campagne Sephora captive du regard : « glamourisme », « fascinance », « attractionisme », « rayonescence », « bombassitude », le GIRL POWER est à l’honneur. 


Des visuels qui s’inscrivent dans l’ère de DIVERSION.  



Femme/Objet à l’affiche



Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente la première rétrospective consacrée à l’artiste britannique Linder Sterling.
On y retrouve les images transgressives et engagées de l’artiste féministe, réalisées à partir de collages. Avec ses « auto-montages », Linder souhaite rompre l’image idéale de la femme en faisant le portrait de son aliénation. 

Une exposition à découvrir du 1er février au 21 avril 2013.



Les femmes savent-elles ce qu’elles veulent ?

“I like to play with props and I really take pleasure seeing things out of context,”
Si les femmes peuvent (parfois) être dans la contradiction, elles restent fidèles à elles même, et cela en toutes circonstances. C’est ce que nous démontre l’artiste Marie Vic dans ce film réalisé en partenariat avec l’agence Elite : Hors contexte, décalées ou hasardeuses, mais toujours sophistiquées et glamour.  



Les femmes n’ont jamais été aussi sûres d’elles. Plus de show, plus de rêve, plus de plaisir, rien n’est jamais trop… Visionnaires et désireuses de plonger dans de nouvelles expériences, elles osent et sortent le grand JE pour provoquer l’inexpérimentél’inattendu. Du réél jusqu’au virtuel et bien au delà…