Shot de luxe – avec Frédéric-Michel Hurez

Intense, surprenant et terriblement remarquable… Partageons un shot de luxe, avec Frédéric-Michel Hurez. Utopiste, faiseur de mots, créateur de rêves, il est l’auteur du blog A plume et à sang.   

shot-de-luxe-what-is-luxe

 


what is luxe ?
Démonstration ou art de vivre, à chacun son luxe, à chacun sa manière de l’exprimer. Notre invité très spécial nous fait le plaisir de se prêter au jeu en répondant à cette vaste question. Il partage avec nous sa vision du luxe à travers son talent pour l’écriture.

« Déjà rien que l’idée de me délecter d’un shot de luxe me fait venir le Champagne à la bouche. Le luxe est avant tout pour moi une affaire de créativité sublimée, l’esthétisme dans sa plus belle représentation. Ces reflets de mes rêves prennent vie sous des formes aussi différentes qu’un simple petit déjeuner sur une terrasse ensoleillée sous les platanes de Provence, que de me prendre pour un James Bond de fin de semaine, perché sur la corniche de mes fantasmes au volant d’une magnifique Aston martin. » 

 

« J’aime les pionniers, les aventuriers qui osent tout au nom de l’art, du beau, j’aurais aimé rencontrer Coco Chanel pour une tasse d’été, ou encore Picasso, Dali et Magritte, car au-delà du prix de leurs œuvres, leur luxe c’était de pouvoir exister à travers leur géniale folie. Mon luxe ce serait ça, d’ignorer ma boite à factures, de me lever chaque heure pour écrire sur le ciel et la terre, en essayant de raconter au monde une simple histoire, avec du sel, des épices et des serments. Les mots en eux-mêmes sont des graines de diamant, qui changent de couleur au fur et à mesure que les caresses où les pleurs polissent ou taillent leurs surfaces. L’éclat d’une pensée, d’une phrase qui se met à briller, c’est le cœur du précieux qui danse sur du papier glacé où les baisers farouches deviennent un récit. Le luxe est un sac aux larmes de crocodile, une semelle rouge qui peint ses empreintes sur le pavé de Paris, une robe Dior sur la femme que l’on adore, un rendez-vous de retard sur une montre de Cartier, un bijou de chez Chaumet qui aime à se marier aux sens exacerbés. Au-delà de cette idée du rare et de l’unique, mon seul luxe est de vouloir être heureux en cultivant mes mots sur des planètes inexplorées, de les planter dans des décors où la soie tisse les rideaux sur des actes insensés. Mais si un jour je peux faire la nique à James au volant de mon Aston marine, car je la veux avec un peu plus d’écume, je ne me gênerai pas…« 

Retrouvez le blog de Frédéric-Michel Hurez ici.



Ça vous a plu ?
Vous reprendrez bien un dernier shot de luxe