Sensitive technology


Si le digital bouleverse notre manière de vivre la mode, il la rend aussi plus accessible. En se dévoilant les Maisons de mode transmettent leur savoir-faire, et donnent du sens à leur héritage. En ouvrant le dialogue, elles nous rendent acteurs de leur développement, et lorsque la technologie se met au service du client, elle fait de lui un hôte privilégié.

D’ici quelques heures la net-planète mode accueillera un nouveau site qui répond à l’irrémédiable envie de surprendre par sa singularité : Here We Style.


Sur-mesure, pratique et accessible, HWS offre un service de e-coaching mode. Il permet de s’inspirer, et de faire bouger son style au fil des saisons, en s’appuyant sur l’écoute et l’expertise d’une équipe de stylistes.
Le principe est simple : Confiez-vous, et vous recevrez deux propositions de silhouettes personnelles et appropriées pour l’occasion, sous 24H à 48H.

Pourquoi ces cyber agitateurs de style vont-ils faire le buzz ?
Parce que ce service de coaching stylistique ouvre une parenthèse sur la sensitive technology. Cette dernière s’appuie sur la prise de parole donnée au client grâce au digital. La dimension conversationnelle ainsi développée permet d’apporter une réelle création de valeur. 
Les #ArmaniTweetTalks en sont un bel exemple. Lancée en juin dernier (cf article), cette initiative place l’humain au coeur de la « smart technology ». 
Que ce soit pour gagner du temps, s’informer, ou encore mieux consommer, tous les jours apparaissent de nouveaux services virtuels dans la mode. Leur enjeu est de canaliser la sensibilité esthétique du client pour valoriser le processus d’achat.



La sensitive technology  peut ainsi se traduire par des services de customization, le « made-to-order ». Burberry par exemple propose sur son site le Burberry Bespoke, une cabine d’essayage virtuelle pour créer son propre trench-coat iconique.


Les Galeries Lafayette aussi, viennent d’ouvrir le site Lafayette by me, qui propose des collections entièrement personnalisables.



Par ailleurs si on s’intéresse aux nouveaux réseaux sociaux, on assiste à la montée en puissance des sites communautaires auxquels s’associent une e-boutique.

Polyvore permet de découvrir et suivre des tendances de mode. On y parcourt, on y achète des looks créés par des stylistes et influenceurs indépendants. 


The Fancy est le réseau social qui fait aussi beaucoup parler de lui. On y trouve des images inspirationnelles dont chaque vêtement, accessoire ou objet renvoie à une description, un prix, un lieu de vente.


Le communautarisme associé à l’e-commerce est une formule qui a sans doute été empruntée au site Etsy. Cette communauté s’est créée en 2005 autour du concept du fait-main, et compte aujourd’hui près d’un million de fans. 




La sensitive technology dans la mode, c’est donc de l’inspirationnel à la portée des esthètes (ou en devenir), au service de l’individualité de chacun.