L’agenda de la rentrée


Parce que la rentrée arrive toujours de manière un peu abrupte, et maintenant que vous avez avalé l’Elixir d’été, voici un petit programme des évènements qui vous permettront de respirer entre deux semaines, ou même entre deux réunions.

Hier a démarré la PARIS DESIGN WEEK.



Toute la semaine, vous pourrez découvrir et assister à divers évènements proposés par les marques et créateurs : conférences, cocktails, vernissages, dégustations, workshops ou soirées, le programme complet est ici.


A noter aussi que l’Eclaireur participe à l’évènement en ouvrant quatre de ses espaces au Design et à l’Art.



Besoin d’une petite pause rapide et efficace ?

Voyagez au coeur des « sacs à main stories« , par Louis Vuitton.

Photos, vidéos et interviews de stars mettent à l’honneur l’accessoire phare de la Maison.

Encore plus rapide ?

Suivez les péripéties du célèbre canard de la marque Moncler. La « Monduck story » célèbre les 60 ans de la fameuse doudoune sous forme de dessins animés. L’histoire est découpée en six épisodes dont voici le premier.




Toujours dans la veine de la saga digitale…

Laissez-vous emporter par l’authenticité du « Lady Dior web-documentary ». La Maison se dévoile façon « backstage » à travers les yeux de son égérie Marion Cotillard. 

L’ensemble des épisodes sera présenté sur la chaîne youtube de la Maison, dont voici le premier : 





Encore plus de mode ?

Si vous n’y avez pas déjà accouru, l’exposition Cristóbal Balenciaga à la cité de la Mode et du Design est l’occasion de (re)découvrir l’univers de ce grand « collectionneur de modes ». 
On y retrouve ses vêtements chinés qui ont influencé son travail et on admire la virtuosité du grand maître : des croquis aux traits profonds, et des points d’une grande technicité.


Installé à Paris pour fuir la guerre civile espagnole, on retrouve sur ses premières créations, noires pour la plupart, l’ananas, élément emblématique du couturier, comme le muguet l’était pour Christian Dior.

La carrière de Cristóbal Balenciaga a été marquée par de belles rencontres, parmi lesquelles on compte celle avec Madeleine Vionnet, qui l’a incité a lancer sa propre carrière à l’époque où il dessinait pour les autres. On compte aussi Solange, son mannequin fétiche, et bien sûr Hubert de Givenchy, élève devenu son alter-ego.  


Sauvage, reclus, n’ayant aucune vie sociale, ni même aucun contact avec le client final, Cristóbal Balenciaga, deviendra le maître de l’épure, influençant à son tour de grands couturiers contemporains.



Et pour le shopping du samedi ?

Au Bon Marché bien sûr. A l’occasion de ses 160 ans, le grand magasin a organisé une série d’initiatives toutes aussi remarquables les unes que les autres. 

Retrouvez ici quelques archives de la sacherie du Bon Marché.